EVENEMENTS POKER
CASINO ROYAT news et calendrier Facebook
ON-LINE
CHILL OUT SOUND
ELECTRO SOUND

ON-LINE TELLS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ON-LINE TELLS

Message  nathan le Mer 12 Mai - 6:31

Le terme "Tell" est ambivalent, et c'est l'un des rares éléments du poker que l'on ne peut pas expliquer mathématiquement. C'est ce qui rend cet aspect si fascinant, et si complexe à la fois. Il n'y a pas de règles, ou d'affirmation que l'on puisse définir comme étant objectivement correcte.

En partant de ce principe, il est important de garder en tête que les affirmations qui suivent n'ont pas la prétention d'être complètes ou entièrement justes. Cela est surtout vrai dans la mesure où je me base avant tout sur mon expérience et mes réflexions personnelles.

1. Définition et valeur

Le terme tell désigne un signe ou un indice quelconque qui trahit la valeur d'une main, ou la motivation d'un move, de manière inconsciente. Nos affirmations sur les tells se basent donc sur des éléments objectifs, que nous allons essayer de présenter et analyser dans ce qui suit.

3. Les différents types de tells

En règle générale, au poker en ligne, il n'y a que le comportement de mise de certains joueurs qui est considéré comme propice aux tells. Il existe cependant, à mon avis, d'autres types de tells, que je voudrais présenter maintenant :

Le nom d'un joueur
La première information dont on dispose concernant un joueur est son nom. Celui-ci peut tout à fait révéler certaines choses sur son porteur. Si c'est le cas, ces informations sont précieuses, car elles permettent une appréhension de son caractère de joueur.

Un exemple : Steve Davis, un des plus grands joueurs de snooker des années 80, avait le surnom : The Machine, en raison de son style de jeu froid, sans émotion, et calculateur.
Un joueur de poker qui s'appellerait "the machine" me ferait immédiatement penser à ces caractéristiques, et je le considérerais, jusqu'à preuve du contraire, comme un adversaire dangereux. Matthias Wahls, un des fondateurs de PokerStrategy.com, joue d'ailleurs parfois sous ce nom, et son jeu de poker est assez proche du snooker de Steve Davis. Un tell que je prendrais en compte contre ce joueur, si je ne savais pas déjà qui j'ai en face de moi.
Un autre exemple : on voit sur diverses rooms un joueur appelé Schnibbeln, qui, en allemand, est un "move" risqué à la belotte.
Schnibbeln indique donc une approche risquée et rusée du jeu. J'ai déjà observé ce joueur, et il joue effectivement de manière risquée et peu conventionnelle. Ici aussi, la première impression que m'a donnée son pseudo s'est confirmée, et j'ai pu y adapter mon jeu.
On voit bien sur souvent des noms qui ont un rapport avec le poker. D'après mon expérience, ces noms essayent de suggérer le contraire de ce que sont leurs porteurs. Un "rock" est rarement tight, et "Maniac" souvent un joueur raisonnable.

Mais : qui ne fold pas plus souvent KK sur un tableau Axx contre "Aceholder" que contre "Imonabluff" ?


Entrée à la table
On peut également tirer des conclusions sur le joueur à sa façon d'entrer à la table. Je vois régulièrement des joueurs qui s'asseyent, et cliquent directement sur "auto post blinds", même si ils sont UTG. Cela indique généralement un joueur tout sauf tight. Et vice Versa, vous devriez accorder un certain respect à un joueur qui attend le BB, même en étant au button.

Il en va de même après une petite pause, et un sitout : un bon joueur ne miserait jamais le BB+SB (dead) en début de parole. Mais on voit des joueurs le faire de temps en temps, et on peut donc en tirer des conclusions.

Quitter la table
Il arrive que des joueurs qui jouent leur dernier tour indiquent qu'ils comptent quitter la table au tour suivant. Cela arrive souvent après une série de bad beats ou de good beats, ils sont donc, soit frustrés, soit loquaces.

Dans les deux cas, j'ai remarqué que, bien souvent, de tels joueurs veulent à tout prix jouer leur dernière main. Que ce soit parce qu'ils veulent gagner une fois avec une mauvaise main, ou qu'ils s'en fichent un peu, ayant de toute façon déjà bien gagné.

Ces dernières mains (UTG ou UTG+1) sont bien souvent des proies faciles : cela peut valoir la peine de suivre une relance, ou de sur-relancer, et d'attaquer en position sur le flop. Cela et surtout vrai en NL.

Le Chat
Le chat est une vraie caverne d'Ali Baba en matière le tells. Je ne parle pas forcément du contenu des propos (qui ne sont pas involontaires, et donc, ne sont pas vraiment des tells à proprement parler), mais plutôt de la façon de chatter.
Le bavard
Le bavard est en général loose. Il manque un peu de concentration, et on peut souvent le pousser hors de la main sur le flop ou le turn. En revanche, lorsqu'un bavard fait une grosse mise (en NL, ou bien un check/raise ou reraise en FL), il a souvent une main très forte. Il bluffe rarement, dans la mesure où il n'est pas concentré sur son jeu. Pour bien bluffer, il faut être attentif à la situation. Le bavard n'a pas en main les éléments qui permettent un bluff, et il n'essaye même pas de les découvrir. C'est pourquoi : prudence en cas de gros bet/raise d'un bavard.

Comportement après un bad beat
En observant les réactions d'un joueur après un bad beat, on peut voir si il accepte les bad beats comme faisant partie intégrante du jeu, et sait les encaisser, ou si il se sent victime d'une cruelle injustice. Vous devez respecter le premier type de joueur, tandis que le deuxième tend à vite partir en tilt. C'est un tell important.

Analyse de mains, ou commentaires
On peut parfois reconnaître un bon joueur en cela qu'il fait une analyse spontanée de qualité. Cela vaut pour une de ses mains, et, plus encore, lorsqu'il s'agit d'une main à laquelle il n'a pas pris part.

Le cas contraire est bien évidemment valable. Aux limites inférieures, on voit souvent des commentaires dont on peut déduire que le joueur n'a pas compris les principes fondamentaux du poker. Notez et exploitez cela !

Le débutant
De temps en temps, des joueurs indiquent, par leur discours, leur manque d'expérience (par exemple "j'aurais jamais cru que le poker était aussi passionnant"). Notez et exploitez cela !

Le Sheriff
Le sheriff est un joueur que l'on trouve parfois en NL. Il check, par exemple sur le flop, hors position, puis sur-relance all-in après un stealbet, et, après le fold adverse se fend d'un "arrête d'essayer de voler les blinds !". Si, quelques mains plus tard, il montre une pocket paire après une relance préflop, alors on sait à quel type de joueur on a affaire, et on peut en soutirer de jolis pots, surtout en le stimulant un peu.

On peut, par exemple, suivre dans un petit pot avec une main mauvaise, et faire un mauvais minibluff (pas nécessairement contre le sheriff, on peut le faire contre un autre joueur, tant que le sheriff nous voit). On sait qu'on va perdre, mais on veut surtout montrer une mauvaise main et une tentative de bluff (il faut bien sûr montrer la main !). Le Sheriff va prendre note et va jouer son rôle de sheriff, avec des mises élevées. Et il y a moyen de lui soutirer de coquettes sommes.

"Trop de shortstack ici"
Encore une fois, cela concerne uniquement la NL. Un joueur indique qu'il compte quitter la table, car il y a trop de shortstacks. Je note cela immédiatement. C'est souvent un indice d'un joueur qui aime faire des bluffs avec de grosses mises contre les bigstacks, car ces derniers suivent moins facilement que les petits tapis.

Commentaires sur le flop
Lorsqu'un joueur commente le flop (en général, en montrant sa frustration de voir plusieurs fois de suite des flops sans cartes élevées), c'est qu'il joue presque exclusivement de telles cartes, et très rarement des petits connecteurs assortis.

4.FACONS DE MISER

C'est à la façon de miser qu'on accorde généralement le plus d'intérêt en terme de tells, en particulier le délai avant de miser. Mais, de ma propre expérience, ce délai joue un rôle secondaire. Il y a, à mon goût, d'autres indicateurs plus significatifs. Dans la mesure où je joue principalement en NLHE, c'est sur cette variante que se base principalement mon expérience.

Rapidité
À mes yeux, la rapidité a peu d'intérêt.
Comme je l'ai déjà dit, j'ai du mal à accorder une grande importance à la rapidité de mise. Il ne s'agit pas vraiment d'une information donnée inconsciemment, et qui est à même de trahir les intentions de l'adversaire.

Les joueurs qui jouent beaucoup de tables sont fréquents, et la rapidité de mise peut donc dépendre de l'action aux autres tables, etc. De plus, la rapidité de mise est facilement utilisable pour donner de fausses informations. Il y a un joueur dans le forum qui a dit une chose qui résume bien ceci : "Je sais maintenant que miser fort est la variante moderne du slowplay".

En NL, par ailleurs, il est fréquent que l'on doive effectivement réfléchir à la taille et la nécessité d'une mise, aussi bien en cas de value bet qu'en cas de bluff. La rapidité de mise à donc bien moins de valeur qu'en FL.

Ce que l'on peut généralement dire de la rapidité, se base sur le tell général "strong means weak and weak means strong" (fort veut dire faible et faible veut dire fort).

Si, par exemple, un joueur attend plus que de normale avant de faire un check, c'est souvent signe de faiblesse. Si il mise après une longue attente, c'est généralement un signe de force. Mais, dans la plupart des forums, il est difficile de trouver une véritable information à ce sujet. La longue réflexion avant le check semble interprété par la moitié comme un signe de faiblesse, et l'autre moitié comme un signe de force.

On peut voir la difficulté d'analyse de la signification de la vitesse en citant encore une fois l'ouvrage d'Hilger. à la page 268, il est dit, en gras, qu'un joueur montre généralement de la faiblesse en checkant vite mais de la force si il relance derrière. Il dit donc, en substance qu'un check lent ou rapide peut signifier une main faible. Ce qui ne nous avance pas à grand-chose, surtout qu'un check est en soi une annonce de faiblesse. Et, un check/raise une annonce de force, indépendamment de la rapidité du move.

Exceptions
Tells de valeur :
Concernant le jeu sur le turn et la river, Hilger dit qu'une mise ou relance rapide indique généralement une main forte. Je suis d'accord avec cette affirmation, sans pour autant la trouver toujours juste.

Si une scarecard arrive sur le turn ou la river, en particulier si celle-ci réalise une quinte ou une couleur, une mise rapide indique généralement que la personne n'a pas touché cette scarecard. Après une longue réflexion, en revanche, cela indique souvent que le joueur a touché la quinte ou la couleur.

Concernant la NL
Un joueur qui appuie immédiatement sur le bouton raise (minraise), sans songer à une meilleure relance, à généralement une main forte, mais pas la nut.

Un changement soudain dans le comportement, si par exemple un joueur généralement consciencieux se met à jouer vite, indique généralement une main très forte.

Les joueurs essayent volontiers de retourner volontairement la règle "strong means weak and weak means strong". Cela est compréhensible dans la mesure où la rapidité de mise forme la plus connue des formes de tell inconscient. Une fois découvert, un tell général peut devenir un tell individuel précieux !

5.CHECK BOX

Bouton automatique
Contrairement à la taille de mise, l'utilisation des cases automatiques (check box) est, à mon avis, assez significative. Elles représentent généralement la main correspondant à l'action. Call BB est généralement une main moyenne, et raise any une très bonne main.

En NL (aux limites basses) je n'ai jamais vu un joueur cliquer la check box bet pot, et être sur un bluff. Cela est d'ailleurs logique, dans la mesure où un bluff dépend fortement de la situation. Avec les check box, il est difficile de faire un move adapté à la situation, dans la mesure où il nous manque des informations, de sorte que l'utilisation de ces cases se base sur des éléments objectifs (et donc, sur la force de la main).

La prudence est en revanche de mise en cas de check coché, car on ne peut jamais savoir si il s'agit d'un check/fold ou check/call. En règle générale, cependant, un check coché indique de la faiblesse, surtout au BB préflop. Si il mise ou check/raise après cela, c'est généralement qu'il a touché un monster.

Encore une chose sur le big blind. Un BB qui réfléchit longtemps avant de se coucher face à un stealraise du bouton ou du cutoff essaye généralement de donner l'impression qu'il se couche par respect face à la relance, et qu'il ne se contente pas de suivre la table des mains de départ. Cette tentative de tell conscient a avant tout pour but de faciliter la défense des blinds par la suite (surtout face aux relances de steal).

Fold inopportun
Quelqu'un qui fold sur le flop ou le turn alors qu'un check est possible est un mauvais joueur, et/ou frustré ou en tilt. Mais quelqu'un qui fold sur la river sans checker, devrait être respecté (il ne veut pas montrer avec quelles mains il a joué ainsi, ce qui n'est pas le signe d'un mauvais joueur.).


6.SUR COMBIEN DE TABLES JOUENT MES ADVERSAIRES

Hilger recommande de vérifier le nombre de tables auxquelles jouent les adversaires, afin de pouvoir mieux interpréter les tells que livrent, éventuellement, la rapidité de leur mise. À mon goût, cela est utopique et quasiment impossible à réaliser. C'est éventuellement faisable à ma droite et à ma gauche. Ce sont les joueurs sur lesquels je concentre le plus mon analyse des tells, car, en multitablant, il et difficile de faire plus. C'est pourquoi je concentre mes analyses poussées aux joueurs contre qui je jouerai souvent.

7.VOS PROPRES TELLS

Il est évident qu'il faut faire attention à éviter de livrer des tells, et qu'il faut jouer en conséquence. Je ne vais donc pas m'étaler sur le sujet. L'important est de ne pas tomber dans une routine trop forte.

Encore un petit exemple, cependant : j'ai eu de bons résultats en donnant ce "tell" : avant de se coucher first-in au bouton, cutoff ou small blind, j'attends plus que de normale. L'adversaire pense que l'on réfléchit à un steal, pour finalement opter pour un fold. Si on fait cela plusieurs fois, alors un stealraise rapide a plus de chances de fonctionner.

8.EN RESUME

Le poker se base surtout sur la valeur de votre main et le rapport entre les outs et la cote. Celui qui sait s'y orienter devrait réussir au poker.

L'espérance de gain augmentera, si vous êtes en mesure d'évaluer la force des mains adversaire. Et, sur ce point, les tells peuvent vous aider. Les tells ne sont cependant qu'une aide afin de prendre la bonne décision. C'est pourquoi on ne devrait jamais prendre une décision sur un simple tell que l'on croit avoir reconnu, et surtout pas se lancer dans un pur bluff, en se basant juste sur un tell, si les conditions générales ne s'y prêtent pas. Les tells sont trop ambivalents pour cela.

Beaucoup d'erreurs viennent de ce qu'un joueur surestime sa propre main, en lisant mal son adversaire. Combien de fois ai-je entendu "thought you were on a draw" (je pensez que tu etais sur un tirage) de la part d'un joueur qui a fait un calldown avec une petite paire, et semble étonné de se retrouver face à une meilleure main pourtant assez évidente.
avatar
nathan
Admin

Messages : 219
Date d'inscription : 26/04/2010
Age : 41
Localisation : Gannat

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alesiapokerclub.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum