EVENEMENTS POKER
CASINO ROYAT news et calendrier Facebook
ON-LINE
CHILL OUT SOUND
ELECTRO SOUND

Dans l'esprit d'un tricheur ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans l'esprit d'un tricheur ...

Message  buffa le Jeu 10 Mar - 1:54

Sur notre forum, Dam's a posté un "article"-témoignage sur un tricheur. Celui-ci fait une sorte de confession/justification sans compromis sur les joueurs et sur lui-même. Bien que ce soit un peu long, ça reste assez sympa à lire et c'est tellement vrai !!!


Bonjour les wameurs,

Une petite incursion ici l’air de rien, une petite fish d’identité voilà ce que je vous propose entre 4 yeux (restons modeste sur le nombre de visiteurs sur ce topic) alors que l’on ne m’a pas prestement sollicité, même si je suis un « regular » de ce forum, Je suis certes un joueur gagnant (mais pas trop) parce que je suis avant tout un tricheur, et je le dis sans fausse pudeur, un bon, et un bon tricheur ne doit jamais être un grand gagnant sous peine de se faire remarquer…

Bien sûr oubliez le online, je ne suis pas un geek féru d’algorithmes ayant craqué Eurosport, Everest ou Wina (j’en cite 3, loi oblige^^) pour plumer Basou (même s’il le mérite) je vais vous parler du live, le seul le vrai l’unique, et je ne vous parlerai pas de la riggitude illusoire des rooms.

J’en intéresserais certainement quelques-uns un. Beaucoup me détesterons et c’est bien légitime. D’autres, (et c’est à eux que j’écris) comprendrons, et d’autres ne liront pas jusqu’au bout, je comprends leurs mépris. J’écris pour ceux que la triche fascine plus qu’elle ne subjugue (ça ne veut rien mais un peu de grandiloquence ne fait pas de mal^^), pour ceux qui la condamnent aussi mais surtout, pour ceux qui veulent la comprendre, plus exactement, pour ceux qui veulent comprendre pourquoi on l’emploie au-delà des tristes clichés de la rentabilité et de l’argent facile. (oui Messieurs, je ne suis pas un tricheur comme un autre, vous verrez).


Ce qui va suivre n’est pas une justification, non vraiment pas, je m’assume dans l’ombre de la solitude de tout tricheur qui se respecte (autant qu’il le peut), je ne viens pas rechercher de façon assez maso un cinglant retour de bâton (quoi qu’il y’en aura), mais je viens déverser une explication, l’explication de l’addiction, celle que nous avons tous à un degré différent, mais surtout l’addiction de la perfection, de la domination, de vouloir se sentir le meilleur, de vouloir surfer « un cran » au dessus du lot.

A vrai dire, l’idée de poster sous mon vrai pseudo m’a parcouru parce que du haut de mon petit millier de messages, je reste un random, un mec qu’on ne remarque pas, ni trop bon, ni trop mauvais…ni trop marrant ni pas assez, je flotte entre deux eaux . Pas d’affinités exceptionnelles sur le forum, juste quelques posts ici et là, une soif limitée d’apprentissage. C’est comme ça qu’on s’entretient dit on, ici et ailleurs…avec fainéantise.


Yastéroide nous a tous appris à perdre avec panache, j’avoue, j’avais drôlement aimé son style, son recule sur le jeu. J’en suis tristement incapable, mais ma finalité reste un peu la sienne. Je ne vous propose pas un polar avec tibias cassés et kidnapping attaché au fond d’une cave avec séances de tortures les mains dans le dos, à devoir contempler en boucle des émissions de poker sur le satellite. Pas de bouteille de Scotch à ma droite ni de belle blonde à ma gauche, je vais vous sortir de ces clichés miséreux et totalement chiants pour vous raconter la vie d’un jeune cadre trentenaire qui ne court pas après l’argent, mais qui aime en gagner, par son seul talent, pour se sentir unique.


Mon talent…vous l’avez compris ce n’est pas le jeu en lui-même. Sur une table lambda, de celle qui occupe les gens dans mon genre sur des sng et/ ou MTT live à 50 ou 100$ le BI avec des zamis, des connaissances, et de purs inconnus amenés là par hasard, , avouons le à demi-mot, je suis un peu au-dessus de la moyenne, rien d’exceptionnel…et donc (pour moi) rien de très grisant.


Mon talent… j’ai fais connaissance avec lui du haut de mes 10 ans, en colo, on s’y emmerde, et on s’y occupe, autant qu’on peu s’occuper intelligemment… c’est à dire bien peu souvent. Un soir, j’y ai découvert le Bonto …c’était plutôt bien fait, mais j’ai vu l’arnaque avant même qu’on me la souffle : pas assez rapide. J’ai fais le plein d’argent de poche grâce à ça pendant les 4 années qui suivirent. Je vous l’accorde c’est naze mais c’est marrant quand on est un môme de pouvoir abuser facilement les autres…et puis soit dit en passant c’était gentillet, si si j’insiste, gentillet, c’est le mot.


J’ai fais du piano très jeune, plutôt bien, plutôt très bien même et j’ai développé de sacrés doigts baladeurs et une vitesse d’exécution assez folle pour un mortel qui veut bien s’y intéresser, mais il faut bien le dire, le piano c’est pas franchement glamour, et même si c’est EV+ pour s’envoyer des filles, on construit rarement des très jolis pots…Alors j’ai arrêté… Ce foutu démon qui s’agitait entre mes doigts ne demandait qu’à s’exercer et j’ai survolé quelques notions de magie, c’est atrocement ringard mais j’aimais l’idée de manipuler des cartes et c’est EV++ pour lever des canons. Vraiment.


A tous ceux qui ont eu l’immense patience de lire jusque là, sachez que je ne suis pas un tricheur professionnel, ce n’est pas mon gagne pain, juste un accessoire, un accessoire de vie pour se donner des sensations, les même que celles qui font qu’on gagne un tapis avec le jeu max, ou avec rien du tout, un instant de satisfaction que seul les joueurs comprennent.


Mon talent…ce sont mes mains, évidemment, et toutes les notions que je vais vous glisser ensuite, si elles sonnent comme des évidences (j’ai remarqué qu’on est moins bête sur un forum de poker que de jeux vidéos, donc à priori vous les comprendrez sans mal) ne vous seront d’aucune utilité…tout simplement parce que vos mains et vos doigts ne seront pas assez rapides pour vous en servir (toi qui a lu jusque ici pour tricher samedi avec tes potes, je crois que tu as passablement perdu ton temps ^^ tu peux vite arrêter !)


Mais mon talent ça n’est bien sur pas que ça…Bien des tricheurs sont rapides, bien des tricheurs savent sentir une table (et c’est une notion indispensable dont je vous glisserai quelques mots après… entre joueurs on se comprendra sûrement) mais bien peu de tricheur savent rester dans l’ombre et utiliser leurs mains de façon aussi gauche qu’un joueur lambda.


Sentir une table… mais qu’est ce que c’est donc, dire en cœur les enfants ? (hommage à Yastéroide^^)


Il y a en fait 3 principes à maîtriser.

1/ Les joueurs bien sur (tout pro vous le dira mais lui sera dans une autre perspective de recherche [ TAG/ LAG etc]): Moi je cherche :

Le suspicieux de début de partie qui va scanner toutes les donnes pour voir qui tiens bien ses cartes, pour savoir qui pourrait potentiellement tricher (et accessoirement bien jouer). Au delà de 3 tours de boutons, ses doutes se seront envolés et il n’y prêtera plus la moindre attention…pauvre de lui.
Le bon joueur, qui cherchera des tells, appliqué et consciencieux qui, sur un malentendu pourrait voir quelque chose qu’il n’aurait pas voulu voir… (il faut juste les tuer ensuite rien de grave^^)
Le random, qui alternera par intermittence les 2 états décris ci dessus de façon totalement décousue. Un profil intéressant à surveiller …et tellement fréquent.
Et puis les tricheurs (l’autre, celui qui par miracle, se trouve à la même table que vous), ça m’est arrivé une fois, je vous en conterai l’histoire plus tard, si vous avez bu sagement votre tisane, et imprimé ce qui suit pour le lire tranquillement au coin du feu.


2/ l’atmosphère de la table :

Savoir quand elle est exploitable (la franche rigolade parce qu’un joueur fait un show qui canalise l’attention/ le set up sur lequel tout le monde s’extasie 4 bonnes minutes avant de se re-concentrer sur le jeu/ la dernière main avant la pause durant laquelle personne n’est attentif parce que ce con à ma droite avait déjà posé ses jetons quand on a dit PAUSE et qu’il faut jouer cette dernière main - merde moi qui voulait raconter comment j’ai craqué les as au coup d’avant à Régis qui joue sur la table d’à côté, va falloir que je patiente un peu…)

A ces instants précis si je suis donneur, je peux sans mal servir 5 joueurs avec les cartes que j’ai choisi et tirer le flop que j’aurais choisi. LE timing est une question fondamentale…mais l’habileté également. (toi qui veut tricher samedi prochain avec tes copains, là il va vraiment falloir y aller !)



3/l’habileté…

Vous connaissez tous Stephane Vanel et ses vidéos toutes hyper chouettes sur la triche au poker (les ignares, on fait vite un crochet par youtube)…on est 25 dans le monde qu’il dit l’animal. Hum…ouai, en faite je crois qu’on est un tantinet plus. Alors oui il est pas mal et il fait des chouettes trucs, mais même quand il fait semblant de mélanger mal, il mélange bien, ses doigts sont honteusement agiles, et pour un joueur comme moi, je sais d’office qu’il les manipule à la perfection. Stéphane, laisse moi te dire, reste dans ta branche avec tes jolies petites colombes, tu serais un bien mauvais tricheur…



Alors voilà vous connaissez mon dernier talent, et sans doute le meilleur : passer pour un random, mélanger les cartes ni trop bien ni trop mal, faire ce que j’en veux sans faire le show, et faire une fausse donne grossière qui emmerde tout le monde au moins une fois par partie (là je précise aucun talent n’est nécessaire^^ tu pourras le faire samedi ^^).





Comment qu’on gagne quand on donne parce que c’est quand même louche non d’avoir toujours du jeu chaque fois qu’on distribue ? (pardonnez moi, je fais moi-même les questions, je suis seul atrocement seul, souvenez-vous !)



Bref comment fait on ?on ne se donne pas du jeu à ces moments là, pardi, voilà la réponse ! (sauf à s’accorder un magnifique set up une seule et unique fois dans la partie/ou par table).

D’une, on stock des cartes sur un nombre incalculable d’actions de jeu (lorsqu’on coupe, lorsque l’on ramasse le board pour le rassembler et le transmettre au donneur [vous savez ces foutus temps morts ou le jeu reste étalé parce que le donneur est en train d’envoyer un sms à sa copine pour dire qu’il ne va pas rentrer si tard, alors qu’il n’en sait foutrement rien) ] etc etc…)

Cartes dont on se servira ensuite pour composer son jeu en fonction du flop par exemple par un savant manège entre les cartes qu’on aura mis de côté. (sur les genoux, dans la raie de ses fesses (plus rares) ou dans le creux de sa main (j’en oublie volontairement)

De deux on embarque une foule de jetons laissés à l’abandon. Quoi de plus facile quand on est donneur d’organiser un set up (AA-KK) par exemple, entre 2 joueurs clairement identifiés comme étant des profils destinés à s’enthousiasmer le moment de la gagne venue, prêt à s’auto congratuler avec Régis (encore lui) situé à sa droite pour reparler du coup en amassant les jetons, sans les recompter bien sûr…ce que fait presque tout le monde au demeurant, devant son propre enthousiasme….Je me permettrais alors au moment de pousser les jetons vers le vainqueur, un joli petit prélèvement maison.



Voilà comment on parvient à être ITM dans toutes ses parties sans le moindre effort tactique, sans bluff audacieux, sans squeeze, sans NYBR, sans reraise all in au flop sur un tirage couleur, bref sans aucune prise de risque en terme de jeu, mais de triche… pour moi, ça c’est grisant.



Alors voilà qui suis je en faite, je gagne bien ma vie, disons suffisamment pour qu’un bonus de 1000-1500€ par mois ne compte absolument pas, hormis par la seule satisfaction d’engranger un chiffre et d’avoir stopper net dans leurs élans des joueurs que je ne pouvais pas blairer. C’est vrai au fond, vous ne trouvez pas qu’au poker, on croise un tas de types à qui on aimerait la mettre bien profond, comme rarement dans un autre sport ? l’idiot du village qui a de la chance(bon lui, on finira toujours par lui la mettre), le bon joueur mais tellement puant (baissez vos doigts certains anciens du forum -mais vous le savez c’est ce qui est rassurant ) , la grande gueule qui sait tout , celui qui t’explique comment on joue au poker parce qu’il a la cote , bref, un tas de bonnes raisons de vouloir sortir un joueur , oui un sacré tas…qu’on met de côté quand on est un bon joueur, parce que ça ne mène à rien.



J’en entends qui hurlent au loin, on veut des noms !! (comme dans toute fish d’identité on demande par qui on a été « inspiré ») Cchristobald, Soxav, arrivent évidemment en tête des joueurs à déglinguer de façon bien moche, Karim66, Monnaie et toute la clique des admins marrants, forcément en fin de liste (je ne dis pas ça pour que vous ne lockiez pas mon topic hein !)(ce à quoi ils me répondront « on t’emmerde, on joue pas en live ! )» ok ok …)et d’une façon générale, n’ayant pas un objectif de rentabilité absolue, je m’accorde le confort de choisir mes têtes.



Alors certains vont me dire que je finirais dans la Gironde les 2 pieds attachés à une enclume, et que c’est tout ce que je mérite et que c’est bien fait pour ma tronche (bien fait oui je veux bien) mais non non, on est pas dans le cliché, je joue avec des bobos de bonne famille qui ne vivent pas du poker et qui n’ont pas vocation à se professionnaliser, je ne joue pas dans des infâmes tripos marseillais avec la pègre (qui a dit que je n’aimais pas les clichés, ah oui, moi merde, )je joue avec des gens de ma classe sociale, ou si rarement avec des gens qui n’en sont pas, qu’ils font à merveille semblant d’en être (ça m’enlève mes problèmes de conscience , ouf ^^).

Ma triche n’a pas vocation à faire de moi un riche au détriment de la santé financière des autres, je ne fais pas de cash game, je pratique 4 à 5 parties par mois, mon objectif n’est pas de finir à Vegas (avec ou sans balle derrière la nuque, c’est juste pas mon truc)…c’est juste l’ivresse de la gagne, de la facilité d’être le meilleur, et surtout l’addiction à la triche (je le confesse s’en est une !) puisque je suis incapable de jouer en live sans la pratiquer (alors que je joue online de faibles volumes avec du plaisir en étant légèrement positif – avec moins de plaisir – est il utile de le préciser)



Attention, je ne cherche pas à excuser ce que je fais. J’assume le fait d’être un malhonnête. « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ». Si j’étais Spiderman (soyons fou) cela va sans dire, je piquerais des biffetons dans les banques, pas vous ? non vraiment, pas vous ?? réfléchissez avant de répondre, merde un effort…



Vous l’aurez compris, je fais cela par gain, un petit peu… mais surtout par jeu, la triche est un autre jeu dans le jeu qui me donne la satisfaction de me démarquer des autres, de rester au dessus du lot, dans une autre dimension. De façon réaliste, je ne serais jamais un grand du poker, d’une je n’en ai probablement pas le talent, de deux je ne suis pas un grand bosseur. Et puis pour moi la triche c’est grisant, c’est tout ce que chacun recherche dans le poker, sans le sentiment de frustration que l’on connaît bien. (les bads beats vous savez ces trucs ignobles ?) Quand on triche, c’est facile de ne pas se mettre en danger.



Pour tout dire je me suis frotté aux tables de CG pour voir à Wagram, beaucoup de pressions, c’est indéniable et peu d’ouverture de triche puisqu’on ne touche pas aux cartes des autres ni aux jetons, mais des possibilités quand même qui s’apparentent à de la stricte stratégie mercantile, j’ai trouvé ça chiant, cela va sans dire.





J’ai promis aux plus compréhensifs une petite histoire dans l’histoire, idéalement pour faciliter la digestion, une histoire qui m’est arrivé en début de carrière de tricheur au poker, il y a bien longtemps déjà et qui vous aidera peut etre à mieux me comprendre. (J’avoue j’ai peu d’espoir).



Chaque année un messire embourgeoisé organisait (il le fait toujours paix à son âme) un MTT dans sa villa d’une centaine de joueur. Plutôt sympa, beau prize pool, des gens « biens » , de bonne famille, venus passé un bon moment autour d’un verre, d’un buffet et des tables. 120 $ l’entrée tout compris (je mets des $$ ça fait genre ^^)



Par la force du hasard, j’avais monté un beau tapis et gagné quelques coups sur un rush sans tricher (oui ça arrive) rush satisfaisant mais pas immensément grisant. Dans un élan de satisfaction assez incompréhensible et étant à la donne, j’ai exécuté un tour de passe- passe bien connu des tricheurs aussi bien que cela puisse exister de pouvoir le faire, dans un mouvement de main réalisé à la perfection, bien trop parfaitement pour passer inaperçu à l’œil d’un professionnel, en m’en rendant d’ailleurs compte moi-même, à la dernière carte jetée, de mon relachement.

A la seconde qui suivit cette dernière carte, à ma table et sous son feutre gris (bon merde ok, il avait pas de feutre gris^^) une voix pleine d’assurance raisonna dans mes oreilles, s’adressant à l’assemblée et déclamant tout de go, « On a à faire à un vrai Zorrowwwww du poker dites !! »

Vous ne rêvez pas j’ai rajouté plusieurs « w » parce que c’est exactement comme cela qu’il l’a dit, alors même que je venais d’effectuer une figure imposée du tricheur : le zarrow ! Même le dernier des crétins aurait compris le parallèle.

Je ne vais pas vous mentir, mon rythme cardiaque s’est copieusement accéléré et cette phrase, qui raisonne encore dans ma tête, est retombée comme un soufflet. Le commentaire en restant là, et la mine de mon interlocuteur, loin d’être patibulaire,[ un quadra plutôt sympa qui était arrivé 5 tours plus tôt ndrl] me regardait sans me fixer avec un petit rictus, tout du moins il arrêta une fois nos deux regards croisés. Le ton était dit, ambiance.



Plus d’une fois, je le vis regarder mes mains, plus d’une fois il me vit regarder les sienne. Les codes des tricheurs, j’avoue, est ce une lacune ? je ne les connais pas. Je n’ai pas grandit à Chicago, et à vrai dire, je n’en avais jamais rencontré jusqu’alors, et j’en avais foutrement rien à faire, si tenté qu’il existait. (si quelqu’un peu me renseigner d’ailleurs merci d’avance).



Je décidais, au bouton, d’une pour faire ami - ami, de deux, pour montrer mon talent (pour une fois que je pouvais enfin le manifester à quelqu’un) de lui distribuer une magnifique paire d’as. Quand il découvrit ses cartes et de manière assez ostensible je découvris un rictus, un franc rictus, que même le pire des joueurs de poker se retiendrais de produire en pareil cas.

Il me regarda droit dans les yeux, et regarda j’en suis sur, au plus profond de mon âme, pris ses cartes dans une main et dit avec le sourire, un mot qui me glaça le sang : « Paaaaaaaaasse ! » et jeta ses cartes à la défausse.

Merde alors, le vieux m’a fold mes putains d’as (oui quand on est jeune on dit vieux, on est pas franchement respectueux surtout quand on est énervé !) Ça veut dire quoi, oui au juste ça veut dire quoi ?? Il ne l’a pas fait face up pour créer un malaise à la table, c’était visiblement juste un jeu entre lui et moi, un jeu dans le jeu. Pas bon.



A vrai dire dans son art, il n’était pas formidable, en tout cas moins formidable que moi, j’en étais sur. Il était moins rapide, et il avait du mal à cacher qu’il manipulait ses cartes un ton au-dessus de la moyenne. Malgré tous ses efforts, il ne passait pas inaperçu mais il trichait peu, moins que moi, mais ça lui était suffisant pour faire son chemin sans aucun besoin d’aide extérieur, c’était probablement son message. Soit. Pour le moins j’étais jeune et con, j’étais vexé. (dois je préciser que je suis toujours jeune et con ? évidemment que non.)



J’ai décidé, par mon égo surdimensionné d’en faire ma victime prioritaire. Il fallait que je le sorte. On faisait le même job (si on peu dire ça) mais j’avais pris bêtement ça pour du mépris. Avec le recul, je pense que le message était plutôt de me dire « fait ta vie, je fais la mienne, et tout le monde sera content ». Aussi con que je pouvais l’être, je ne l’avais évidemment pas pris comme ça.



Ce fichu tournoi, faussement deep au départ, ne l’était évidemment plus et Sainte mère la chance sait dans ces moments là faire son travail, pas forcément aux plus méritants, mais à ceux qui en ont besoin, et j’en avais besoin pour le sortir, tout du moins pour me créer un timing parfait.

J’enfile non sans peine, le costume trop grand pour moi de Benjo et/ou Harper pour vous livrer le scénario que j’avais cousu de fil blanc.

Vilain (merci mère la chance) gagna un joli coup sur un bad beat très incertain qui généra une certaine euphorie chez lui, au point de ne pas remarquer que j’étais au bouton la main suivante, alors qu’il continuait d’empiler ses jetons pour revenir à 30 –35 BB (vous savez après un gros pot , on se dit toujours qu’on ne jouera pas le coup suivant (sauf main exceptionnelle) et on ne fait plus attention à la table l’espace de quelques instants)

Je vous laisse imaginer le cocktail : Table euphorique après avoir assisté à un bad beat, un sortant, discussion du coup sur le coin de la table… timing parfait pour faire exactement ce que je voulais des cartes. Evidemment je l’ai fais. Je lui ai distribué TT (à priori infoldable PF vu sa position) et me suis gentiment donné JJ. Il est entré dans le coup avec un raise, j’ai gentiment suivi ainsi que la BB.

Vilain n’avait pas remarqué que j’étais rentré dans le coup. Foutaise vous allez me dire, c’est des conneries ! Non ce n’est pas une connerie, pourquoi ? Souvenez vous - vous les joueurs de live - vous savez, ces coups fumant ou l’on ne sait pas qui est entré dans le coup, ou les cartes sont jetées mais pas ramassées, ou les joueurs qui sont rentrés ne montrent pas clairement leurs cartes, on ne sais pas qui joue qui a jeté, les cartes traînent et…. c’est le bordel, et c’était en tout cas le bordel que j’avais bien voulu crée, en ramassant la moitié des carte, et en cachant à moitié les mienne.

Quand la BB relança à la taille du pot sur un flop JT5 rainbow (vous vous en doutez j’avais donné un coup de pouce au hasard) et que vilain sur relança, occupé encore qu’il était à classé ses derniers jetons, il entendit j’en suis sur, mon magistral all in raisonner dans sa tête comme des cloches dans une église.

Je vis alors son visage décomposé se redresser doucement vers moi, regarder la table et ce bordel sans nom, le fold de la BB et comprendre, oui comprendre qu’il s’était fait promener comme un enfant par la main pour aller au parc, comprendre que le foutoir était organisé, comprendre que j’étais rentré dans le coup sans qu’il s’en aperçoive, comprendre que j’avais optimisé sa propre situation de gagne sur la main précédente, comprendre qu’il n’avait pas le meilleur jeu, comprendre qu’il était commit, comprendre qu’il devrait payé…même avec le jeu perdant.

Il m’a regardé en payant avec un rictus sans regarder mes cartes, j’essayais de toute ma force de persuasion mentale et totalement inexistante évidemment de lui faire comprendre de ne pas annoncer à la table que j’avais JJ, avant même que je retourne mes cartes, mais c’était inutile, c’était un joueur classe, réglo dans son art, réglo dans sa vie de tricheur. Pas d’esbrouffe, pas de show. Il savait, que je savais qu’il savait que je savais que nous savions tout sur absolument tout. (oui je sais il y a peut être un savait en trop mais dans le doute^^).

Il s’est levé à la fin du coup, a serré la main de ses adversaires, s’est approché de moi, a posé une main sur mon épaule, s’est penché à mon oreille, a pressé ses doigts au point de me faire légèrement mal d’une manière ferme et assuré et m’a susurrer d’une voix rauque « : T’es un grand pour ton age mon bonhomme, un très grand ». Il a lâché son emprise, et il est parti. Je ne l’ai jamais revu. J’en vibre encore quand je vous en parle, c’est dire si cette foutue adrénaline ne m’a jamais quittée.



Si vous avez été grisé par cette histoire, c’est que vous avez compris le sentiment de ce jeu dans le jeu : le jeu de la triche, si ce n’est pas le cas, soit mes talents de narrateurs sont à revoir à la baisse, soit vous êtes des gens biens, des personnes intègres au sens moral irréprochable et je vous en félicite, soit votre mépris est trop grand à mon égard pour me comprendre, ce qui serait tout autant légitime.



Samedi, à la pause, quand vous irez discuter avec le random qu’un copain d’un copain a amené, qui joue atrocement tight, passif même parfois, au point de bien vouloir lui confier que ça arrive quand même souvent de voir AA c/ KK PF,dites vous bien que c’est peut être moi, ces cartes, qui les aurais donné quelques instants auparavant...



Bonne continuation à tous. Surtout online, oui… surtout online…


SI AVEC CA JE N'AI PAS LE TITRE DU MESSAGE LE PLUS LONG Very Happy

buffa

Messages : 758
Date d'inscription : 06/05/2010
Age : 41
Localisation : Chamalières

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans l'esprit d'un tricheur ...

Message  JeanRoule_X le Jeu 10 Mar - 2:17

Il est très bon dans tous les sens du terme le gazier quand même! Cool

JeanRoule_X

Messages : 228
Date d'inscription : 05/05/2010
Age : 37
Localisation : St-bonnet de rochefort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans l'esprit d'un tricheur ...

Message  Ladybird le Ven 11 Mar - 14:30

terrible !!!!!

Ladybird
Admin

Messages : 48
Date d'inscription : 26/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://allierpoker.forum2ouf.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans l'esprit d'un tricheur ...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum